Vos droits et vos obligations sur les travaux de plomberie

Juridique

Des problèmes de plomberie peuvent se manifester à tout moment sans prévenir. Vous devrez aussi agir le plus vite possible surtout en cas d’urgence. Il faut par contre vous informer sur vos droits et vos obligations. Cela est valable que vous soyez propriétaire ou locataire du logement. Vous éviterez de ce fait de vous retrouver dans une mauvaise passe.

Le remplacement d’un joint

Le joint est un élément indispensable sur un réseau de plomberie. Il sert en principe à raccorder des pièces. Vous devrez alors vous attendre à remplacer plusieurs joints en une journée. En effet, quelques-uns peuvent montrer de la défaillance au fil du temps sans prévenir.

Il faut avoir le nombre de joints que vous devrez remplacer sans négliger leur qualité. Il est aussi plus judicieux d’engager un plombier professionnel pour réaliser chaque opération. Vous devrez vous préparer à régler la facture si vous êtes le locataire des lieux.

Cela est dû au fait que la législation considère ce type d’intervention comme étant un entretien. Vous devrez alors vous prévoir le budget qu’il faut pour assurer la qualité de l’intervention. Vous ne pourrez pas obtenir un gain de cause face au propriétaire pour les frais.

La réparation d’une fuite d’eau

Une fuite d’eau sur le réseau doit être confiée rapidement à un plombier professionnel avant que la situation se dégrade. Les frais liés aux opérations peuvent revenir au propriétaire, mais aussi au locataire. Cela dépend uniquement de la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Une fuite qui apparaît à cause d’un manque d’entretien où une mauvaise action est ainsi à la charge du locataire. Vous devrez dans ce genre de situation remplacer les éléments défaillants y compris les joints.

Le problème peut en outre survenir à cause de la vétusté de l’équipement. Vous pouvez pour cela contacter le propriétaire pour régler la fuite. La fuite se trouve sur les parties encastrée du réseau ? Il faut dans ce cas convier le propriétaire pour régler les facteurs. Ce dernier peut de son côté se tourner vers le syndic en cas de copropriété.

Le cas du chauffe-eau

Il faut prendre note des points suivants concernant le chauffe-eau :

  • L’installation : les frais pour assurer l’installation d’un chauffe-eau reviennent principalement au propriétaire. Cela est valable que ce soit pour une première pose ou un remplacement.
  • Une réparation : la réparation incombe au propriétaire si le problème se manifeste avant l’entrée de son locataire. Ce dernier s’engage en outre à payer chaque réparation pendant la durée du contrat de bail.
  • Un entretien : comme tous les composants du réseau de plomberie. L’entretien du chauffe-eau est à la charge du locataire. Une maintenance doit même se faire de manière régulière pour prévenir les risques de pannes.
  • Une fuite : ici, le règlement des frais dépend de la situation. Cela appartient au locataire en cas de manque d’entretien ou la vétusté de l’appareil. Il se peut que le problème soit apparu avant l’entrée du locataire. Le propriétaire doit alors régler la facture.

La tuyauterie

Le traitement des tuyaux vise en principe à éliminer les bactéries qui peuvent se former à l’intérieur. Cela est aussi valable pour les germes qui peuvent présenter de gros problèmes à l’avenir. Vous devrez vous préparer à payer les frais qui seront liés à l’intervention si vous êtes locataire du logement.

Concernant les réparations, les frais peuvent être partagés entre le propriétaire et le locataire. Ce dernier doit régler les comptes via un remboursement de la part de son assureur en cas de manque d’entretien. Il se peut toutefois que le problème soit causé par l’ancienneté des équipements. Toutes les réparations reviendront de ce fait au propriétaire. Cela est aussi valable pour les tuyaux encastrés.