L’essentiel à savoir pour devenir administrateur judiciaire

Les administrateurs judiciaires sont nommés par les tribunaux de commerce afin d’accompagner les entreprises qui traversent des situations financières difficiles. Ils œuvrent pour parvenir à élaborer des solutions afin de permettre à l’entreprise de continuer ses activités ou d’établir le bilan et de le présenter dans de meilleurs contextes. Quelles sont les missions d’un administrateur judiciaire ? Quelles sont les compétences, qualités et formations requises pour exercer un tel métier ?

Missions et rôles d’un administrateur judiciaire

Lorsqu’une entreprise fait l’objet d’une procédure de reprise, des auxiliaires de justice habilités par le Tribunal de Commerce sont chargés d’assister ou même de procéder au remplacement des dirigeants afin d’arriver à déterminer et élaborer des solutions idoines pour protéger l’entreprise. La première tâche d’un administrateur est d’empêcher l’entreprise d’avoir des ennuis, soit en tant qu’agent, soit en tant que médiateur. Son rôle primordial est de négocier au maximum la dette de l’entreprise. À défaut de gestion directe, l’administrateur est le médiateur entre l’entreprise et ses clients, ses différents fournisseurs, les institutions financières ou bancaires auxquelles elle appartient, les sociétés de services sociaux et les institutions de fiscalité… Son objectif sera de faciliter la relance et le développement des activités que mène l’entreprise. En cas de reprise, il diagnostique la santé de l’entreprise, analyse les raisons de la difficulté, puis fait la proposition d’un plan d’évolution ou d’une stratégie de transmission. On peut aussi le nommer gérant de l’entreprise par intérim lorsqu’il y aura un désaccord entre les collaborateurs ou propriétaires de l’entreprise ou lorsqu’il y aura un poste vacant au niveau de la direction. Si le cas se présente, on dira qu’il a une réelle intendance. Le travail a des implications juridiques : il est susceptible d’être appelé à défendre sa cause en présentant sa cause devant un tribunal de commerce, devant une audience publique ou une chambre parlementaire. Pour finir, il faut noter qu’il a aussi la possibilité d’agir en qualité de civil, de gérer des biens lors d’une succession ou d’une copropriété, exercer des activités de conseil sans intervention du juge.

A lire aussi  L’essentiel sur le droit des affaires

Compétences et qualités nécessaires

Plusieurs compétences et qualités sont requises pour exercer le métier d’administrateur judiciaire. En termes de compétences, pour être administrateur judiciaire, il faut avoir de très bonnes connaissances dans les domaines du droit et de la gestion. Il faut également avoir des connaissances fondamentales en comptabilité de gestion. En termes de qualités, un administrateur judiciaire doit avoir le sens de la rigueur et promouvoir les valeurs éthiques. Il doit être méthodique et doit savoir développer beaucoup de tacts dans sa profession. Il doit posséder les qualités de diplomate et être un excellent négociateur.

Formation à suivre

Pour être qualifié à ce métier, vous devez au préalable être titulaire des masters en droit et en économie ou gestion. Vous devez également faire des études supérieures en comptabilité et gestion ou disposer d’un diplôme d’expert-comptable. Vous devez ensuite réussir l’examen d’entrée aux stages professionnels et l’examen final d’aptitude fonctionnelle des administrateurs judiciaires ou mandataires judiciaires. Ces formations vont vous permettre d’acquérir des connaissances en droit, en administration, en gestion comptable et vous conduiront à faire des expériences professionnelles afin d’accumuler des compétences nécessaires pour la bonne pratique du métier d’administrateur judiciaire au sein des entreprises.