Les intentions à bannir en cas de divorce

Divorce

En pleine procédure de divorce, diverses intentions passent dans votre tête pourtant cette situation ne signifie pas que vous êtes enfin libre. Même si vous avez tellement hâte de tourner la page, le mariage vous lie encore et vous devez ainsi faire attention à vos actes pour éviter de fragiliser votre situation et de commettre une faute.

Quitter le domicile conjugal alors que le divorce n’est pas encore prononcé

Quand un couple souhaite mettre fin à leur relation, c’est que l’amour n’est plus au rendez-vous et la cohabitation n’est plus possible. Même si continuer à cohabiter est difficile, l’envie de quitter la résidence principale ne doit pas faire partie de vos priorités. Tant que vous êtes encore mariées, vous êtes encore soumis à l’obligation de vie commune jusqu’ à l’annonce officielle du divorce. Si le divorce n’est pas prononcé et que vous abandonnez le domicile conjugal, votre acte sera considéré comme une faute et cela va vous désavantager.

Les juges peuvent toutefois faire des exceptions en cas de violences physiques, de harcèlement ou de violences verbales rendant la cohabitation compliquée. À eux de juger si l’abandon du domicile conjugal constitue ou non une faute.

Se lancer dans une nouvelle relation durant la procédure de divorce

Certes, de nouvelles rencontres peuvent changer votre vie de futur célibataire, mais tant que le devoir de fidélité vous bloque, vous devez encore patienter jusqu’ à l’annonce officielle de votre divorce.  Qu’il s’agit d’une aventure d’un soir, d’une rencontre amoureuse ou d’une histoire plus sérieuse qui commence au cours de la procédure de divorce, tout cela vous mettra en situation d’adultère, encore un acte constituant une faute si l’autre époux arrive à donner des preuves au juge.

Utiliser les enfants dans le cadre de la procédure de divorce

Parmi les erreurs les plus importantes à éviter au cours d’une procédure de divorce figure le fait d’instrumentaliser les enfants. Dans le cadre d’un divorce, ces derniers sont souvent un enjeu et deviennent une source de conflit (résidence, pension alimentaire, ou autres) alors qu’en réalité, l’affaire concerne en principe le couple. Pour ne pas commettre une faute, autant que possible, les parents doivent protéger leurs enfants des désaccords les opposant.

Bloquer l’accès du domicile conjugal à l’autre

N’arrivant plus à supporter l’autre ne veut en aucun cas signifier que vous êtes en droit de lui empêcher l’accès au domicile conjugal. La loi vous interdit en effet de laisser l’autre sur le palier tant que le divorce n’est pas encore prononcé.  Pour éviter de constituer une faute contre vous, attendez l’annonce officielle de votre divorce avant de faire appel à votre serrurier pour qu’il procède au changement des serrures et de reprendre entièrement possession de votre espace de vie.